Gaston

Français

BD occasion

BD occasion, W.E.S.T : Fille de rien

Ricard , West
Futuropolis

BD OCCASION. Album cartonné, 64 pages, impression couleur.

7,99 €

Ce produit vous rapporte 8 point(s) fidélité. 8 points = 0,08 €.

En stock
Expédié sous 48h

Caractéristiques

Fille de rien 29.8 cm

14,20 €

22 x 1,3 x 29,8 cm 514 g

fut-alfilrie

occasion

BD occasion, W.E.S.T : Fille de rien © Futuropolis / Ricard - West

ZOOM

Description

C'est une photographie de Robert Capa, qui a incité Sylvain Ricard et Arnü West à écrire cet album. C'était en 1944, la France se libérait... En approchant au plus près l'intimité d'une famille ordinaire en proie à tous les déchirements dus aux horreurs de cette époque, ce récit sans concessions met en lumière toute la complexité des choix humains. Une subtile mise en garde contre le confort facile de la simplification. Mai 1944, aux environs de Lyon. Dans une grande ferme, cohabite toute une famille. Delphine vit dans le souvenir de son mari, mort pour la France en 1918, elle le vénère autant que le Maréchal, Philippe Pétain, le vainqueur de Verdun, le sauveur de la France. Elle règne en matriarche sur ses trois premiers fils et leurs épouses, son quatrième, lui, a rejoint la résistance et est entré dans la clandestinité. La guerre, il faut bien s'en accommoder, s'en arranger, alors on se débrouille, on fait ses petites affaires... Faut bien vivre. Et cette guerre a aussi créé des abîmes d'incompréhension entre les membres de la famille: on ne s'écoute plus, d'ailleurs, on ne se supporte plus. Les Alliés arrivent et avec eux, la fin de l'Occupation. Alors viendra le temps de l'épuration, celui aussi des règlements de compte, des basses vengeances et de la conscience tranquille.C'est une photographie de Robert Capa, qui a incité Sylvain Ricard et Arnü West à écrire cet album. C'était en 1944, la France se libérait... En approchant au plus près l'intimité d'une famille ordinaire en proie à tous les déchirements dus aux horreurs de cette époque, ce récit sans concessions met en lumière toute la complexité des choix humains. Une subtile mise en garde contre le confort facile de la simplification. Mai 1944, aux environs de Lyon. Dans une grande ferme, cohabite toute une famille. Delphine vit dans le souvenir de son mari, mort pour la France en 1918, elle le vénère autant que le Maréchal, Philippe Pétain, le vainqueur de Verdun, le sauveur de la France. Elle règne en matriarche sur ses trois premiers fils et leurs épouses, son quatrième, lui, a rejoint la résistance et est entré dans la clandestinité. La guerre, il faut bien s'en accommoder, s'en arranger, alors on se débrouille, on fait ses petites affaires... Faut bien vivre. Et cette guerre a aussi créé des abîmes d'incompréhension entre les membres de la famille: on ne s'écoute plus, d'ailleurs, on ne se supporte plus. Les Alliés arrivent et avec eux, la fin de l'Occupation. Alors viendra le temps de l'épuration, celui aussi des règlements de compte, des basses vengeances et de la conscience tranquille.C'est une photographie de Robert Capa, qui a incité Sylvain Ricard et Arnü West à écrire cet album. C'était en 1944, la France se libérait... En approchant au plus près l'intimité d'une famille ordinaire en proie à tous les déchirements dus aux horreurs de cette époque, ce récit sans concessions met en lumière toute la complexité des choix humains. Une subtile mise en garde contre le confort facile de la simplification. Mai 1944, aux environs de Lyon. Dans une grande ferme, cohabite toute une famille. Delphine vit dans le souvenir de son mari, mort pour la France en 1918, elle le vénère autant que le Maréchal, Philippe Pétain, le vainqueur de Verdun, le sauveur de la France. Elle règne en matriarche sur ses trois premiers fils et leurs épouses, son quatrième, lui, a rejoint la résistance et est entré dans la clandestinité. La guerre, il faut bien s'en accommoder, s'en arranger, alors on se débrouille, on fait ses petites affaires... Faut bien vivre. Et cette guerre a aussi créé des abîmes d'incompréhension entre les membres de la famille: on ne s'écoute plus, d'ailleurs, on ne se supporte plus. Les Alliés arrivent et avec eux, la fin de l'Occupation. Alors viendra le temps de l'épuration, celui aussi des règlements de compte, des basses vengeances et de la conscience tranquille.C'est une photographie de Robert Capa, qui a incité Sylvain Ricard et Arnü West à écrire cet album. C'était en 1944, la France se libérait... En approchant au plus près l'intimité d'une famille ordinaire en proie à tous les déchirements dus aux horreurs de cette époque, ce récit sans concessions met en lumière toute la complexité des choix humains. Une subtile mise en garde contre le confort facile de la simplification. Mai 1944, aux environs de Lyon. Dans une grande ferme, cohabite toute une famille. Delphine vit dans le souvenir de son mari, mort pour la France en 1918, elle le vénère autant que le Maréchal, Philippe Pétain, le vainqueur de Verdun, le sauveur de la France. Elle règne en matriarche sur ses trois premiers fils et leurs épouses, son quatrième, lui, a rejoint la résistance et est entré dans la clandestinité. La guerre, il faut bien s'en accommoder, s'en arranger, alors on se débrouille, on fait ses petites affaires... Faut bien vivre. Et cette guerre a aussi créé des abîmes d'incompréhension entre les membres de la famille: on ne s'écoute plus, d'ailleurs, on ne se supporte plus. Les Alliés arrivent et avec eux, la fin de l'Occupation. Alors viendra le temps de l'épuration, celui aussi des règlements de compte, des basses vengeances et de la conscience tranquille.C'est une photographie de Robert Capa, qui a incité Sylvain Ricard et Arnü West à écrire cet album. C'était en 1944, la France se libérait... En approchant au plus près l'intimité d'une famille ordinaire en proie à tous les déchirements dus aux horreurs de cette époque, ce récit sans concessions met en lumière toute la complexité des choix humains. Une subtile mise en garde contre le confort facile de la simplification. Mai 1944, aux environs de Lyon. Dans une grande ferme, cohabite toute une famille. Delphine vit dans le souvenir de son mari, mort pour la France en 1918, elle le vénère autant que le Maréchal, Philippe Pétain, le vainqueur de Verdun, le sauveur de la France. Elle règne en matriarche sur ses trois premiers fils et leurs épouses, son quatrième, lui, a rejoint la résistance et est entré dans la clandestinité. La guerre, il faut bien s'en accommoder, s'en arranger, alors on se débrouille, on fait ses petites affaires... Faut bien vivre. Et cette guerre a aussi créé des abîmes d'incompréhension entre les membres de la famille: on ne s'écoute plus, d'ailleurs, on ne se supporte plus. Les Alliés arrivent et avec eux, la fin de l'Occupation. Alors viendra le temps de l'épuration, celui aussi des règlements de compte, des basses vengeances et de la conscience tranquille.C'est une photographie de Robert Capa, qui a incité Sylvain Ricard et Arnü West à écrire cet album. C'était en 1944, la France se libérait... En approchant au plus près l'intimité d'une famille ordinaire en proie à tous les déchirements dus aux horreurs de cette époque, ce récit sans concessions met en lumière toute la complexité des choix humains. Une subtile mise en garde contre le confort facile de la simplification. Mai 1944, aux environs de Lyon. Dans une grande ferme, cohabite toute une famille. Delphine vit dans le souvenir de son mari, mort pour la France en 1918, elle le vénère autant que le Maréchal, Philippe Pétain, le vainqueur de Verdun, le sauveur de la France. Elle règne en matriarche sur ses trois premiers fils et leurs épouses, son quatrième, lui, a rejoint la résistance et est entré dans la clandestinité. La guerre, il faut bien s'en accommoder, s'en arranger, alors on se débrouille, on fait ses petites affaires... Faut bien vivre. Et cette guerre a aussi créé des abîmes d'incompréhension entre les membres de la famille: on ne s'écoute plus, d'ailleurs, on ne se supporte plus. Les Alliés arrivent et avec eux, la fin de l'Occupation. Alors viendra le temps de l'épuration, celui aussi des règlements de compte, des basses vengeances et de la conscience tranquille.

Dans la même série / même auteur